Ce que vous ne savez (peut-être) pas sur Frédéric Chopin

Ce que vous ne savez (peut-être) pas sur Frédéric Chopin

7 choses que vous ne savez (peut-être) pas sur Frédéric Chopin

Frédéric Chopin est par excellence le représentant de la musique romantique. Il vécut une relation tumultueuse avec la romancière George Sand. Pourtant, elle n’a pas été un long fleuve tranquille. Le compositeur, de tempérament changeant, souvent angoissé, a vécu toute la seconde partie de sa vie loin de sa Pologne natale. Il est cependant reconnu comme l’un des plus grands compositeurs de la période romantique. Sa musique, toujours l’une des plus jouées, représente une part importante du répertoire pianistique universel. Contemporain de Franz Liszt, il est le père de la technique pianistique moderne, et a influencé de nombreux compositeurs. Parmi eux : Gabriel Fauré, Claude Debussy, Maurice Ravel, Alexandre Scriabine, Sergueï Rachmaninov, ou Olivier Messiaen.

Frédéric Chopin a connu des périodes fastes, faites de succès et d’émotions, cependant sa vie a également été remplie de nombreuses déceptions et moments sombres, avant avant qu’il ne soit emporté par la tuberculose, à l’âge de 39 ans.

George Sand ne fut pas la seule femme de sa vie

L’idylle la plus connue du célèbre compositeur est bien celle avec la romancière George Sand, qui dura neuf années. Leur rencontre, en 1838, a lieu en présence de Franz Liszt et Marie d’Agoult. Le compositeur des célèbres « nocturnes » fut tout de même fiancé à Maria Wodzińska quelques mois auparavant. Le mariage fut refusé par les parents de la jeune femme. D’ailleurs, la Valse en la bémol majeur n°1 opus 69, dite de l’Adieu, lui rend hommage.

Frédéric Chopin musicien romantique d’une grande timidité

Chopin n’a donné que très peu de concerts. Il avait en effet un trac handicapant. Il se sentait intimidé par le public et cela lui faisait peur.

« Je ne suis pas propre à donner des concerts, moi que le public intimide »  

écrit-il à Franz Liszt, son ami et confident.

Frédéric Chopin : contemporain et admirateur de Paganini

Chopin assiste pour la première fois à un concert de Niccolo Paganini en 1829, à Varsovie. Époustouflé par la virtuosité du violoniste, il prend exemple sur celui qui est surnommé « le violoniste du diable » tant sa virtuosité est extraordinaire. Cette représentation sera probablement pour le pianiste une source d’inspiration pour ses fameuses (et redoutables) Études

Une passion folle pour son piano

La force de Chopin, c’est son indépendance ! Il fait partie des rares artistes de l’époque à avoir en grande majorité uniquement composé pour le piano. Il explique ce choix pour par-dessus tout conserver son  l’indépendance musicale. N’étant ni classique, ni lyrique, il est Frédéric Chopin. Il ne joue que du piano et cela dès son entrée au conservatoire de Varsovie.

Chopin, véritable star des salons parisiens

Paris a été en effet sa ville de cœur et, grâce aux nombreux salons auxquels il a pu participer, il est alors devenu le pianiste favori de la famille de Rothschild. Il vit une vie mondaine en donnant des représentations à des aristocrates, ou des leçons de piano aux enfants de bonne famille.

Lui et sa famille furent presque chassés de Majorque

Souffrant d’une très mauvaise santé, Chopin décide de passer l’hiver avec George Sand et ses deux enfants dans les Baléares, sur l’ile de Majorque . Hélas, le climat ne convient pas du tout au compositeur. L’alternance de pluies torrentielles et de chaleur lui donne une toux très forte, à tel point que la population craint qu’il ne soit contagieux. Il est condamné à terminer son séjour cloitré dans un ancien monastère.

La vie de ce compositeur fut faite de voyages, de rencontres et surtout de musique. Sa courte vie est vouée à la composition musicale.

Chopin demande qu’après sa mort, son coeur soit transporté à Varsovie

Né de père français et de mère polonaise, Chopin est toujours resté attaché à son pays natal. Aussi demande-t-il qu’après sa mort, son coeur soit transporté à Varsovie. Celui-ci se trouve toujours scellé dans la cathédrale Ste croix de Varsovie. 

Découvrez les détails du transport du coeur de Chopin à Varsovie

Frédéric Chopin (Fryderyk Franciszek Chopin) 1er mars 18101 – 17 octobre 1849
Le compositeur laisse un catalogue de 219 Oeuvres. 

  • Ses œuvres incontournables sont :
  • les 21 Nocturnes pour piano, dont trois posthumes ;
  • le cycle des 24 Préludes pour piano ;
  • le cycle des 24 Études pour piano ;
  • les 69 Mazurkas pour piano dont 58 publiées ;
  • les 17 Valses ;
  • les quatre Ballades pour piano ;
  • les deuxième et troisième sonates ;
  • les Polonaises ;
  • les 4 Impromptus de Chopin ;
  • les 4 Scherzos ;
  • les deux concertos pour piano et orchestre en mi mineur et fa mineur elle

Le pianiste Jean Dubé interprète l’étude op.25 no.12 dite « l’Océan »

Partagez cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Share

Written by:

Rédacteur Web et SEO, spécialiste des recherches documentaires. Toujours à l'affût de l'information qui fera dire "tiens, je ne le savais pas" !
View All Posts
Follow Me :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.